Comment améliorer le bien-être et la performance de vos salariés?

Intervention de Thierry Gallopin, neuroscientifique

  • Comprendre comment notre cerveau fonctionne, nous manipule?

  • Comment le rendre plus performant?

Descriptions de deux expérimentations:

  • Intervention d'un Hypnothérapeute

  • Intervention d'une instructrice en Méditation Pleine Conscience

 

Conférencière

Pascale Dymowski

La Maison Pascale et Pierre

Créatrice d'Expériences inédites et Events

Vous pouvez solliciter un rendez-vous avec la conférencière.

 
pexels-photo-935756.jpeg

“Développer l’engagement, la créativité et la performance de ses salariés”

La question du bien-être des salariés est une question primordiale aujourd’hui. Il est important de comprendre comment le cerveau fonctionne pour augmenter le bien-être et la performance. Récemment, l’OMS a conduit une étude annonçant que la dépression serait la première cause d’absentéisme et la première cause de handicap au monde. La préoccupation du bien-être au travail est donc favorable tant pour le salarié et sa productivité que pour l’entreprise.

Le bien-être, une question neuroscientifique

Les neurosciences, aujourd’hui, apportent des outils pertinents dans la gestion du bien-être. Il nous faut donc prendre conscience de certains éléments qui affectent notre bien-être au quotidien.

  • Le premier élément important est que notre cerveau ne traite pas les informations de notre environnement de manière objective. En effet, la perception de notre réalité est le fruit d’un processus de filtrage par notre cerveau des informations de notre environnement. Cette altération de la réalité dépend de notre éducation, de nos expériences passées et de nos croyances. Ces filtrages mentaux sont propres à chacun d’entre nous et expliquent pourquoi nous pouvons réagir de manières différentes face à un même contexte . Comprendre ces règles de filtrages va nous aider à reprendre le contrôle de nos perceptions, à faire une analyse plus objective des situations que l’on peut rencontrer et par conséquent à mieux communiquer. 

  • Savoir gérer ses émotions est également une compétence cruciale à notre bien-être. D’un point de vue neurophysiologique, les émotions ont la priorité sur nos raisonnements, nos décisions et parfois même sur nos comportements. La gestion des émotions n’est pas un processus naturel mais s’apprend. Une première étape est de savoir les reconnaitre et de les analyser pour mieux les contrôler.

  • Notre bien-être passe aussi par la gestion de notre énergie mentale qui dépend en partie de notre capacité à maitriser son attention. Or, les facultés attentionnelles de notre cerveau sont extrêmement limitées . Au quotidien, nous sommes constamment envahis par des distracteurs internes (pensées, émotions) et externes (sonnerie de téléphone, notifications digitales, etc…) qui vont détourner notre attention de nos objectifs premiers. Les neurosciences nous dévoile comment exploiter de nouvelles stratégies afin d’apprendre à contrôler et à optimiser sa concentration.

  • Enfin, le dernier élément qui est peut-être le plus important au bien-être au travail est la gestion de la motivation. La motivation est encore souvent basée sur le principe de récompenses conditionnelles (augmentation, prime, intéressement, etc…). Or, aujourd’hui l’homme va chercher à s’épanouir pour des motifs plus personnels qui vont nourrir sa motivation intrinsèque. Cet engagement personnel passe en particulier par le développement d’une plus grande autonomie, d’un apprentissage de ses erreurs pour développer la sensation de maitrise et de progression. Ainsi, face à des défis adaptés, l’effort pour atteindre l’objectif deviendra en lui-même une récompense et une forme de reconnaissance.

Les neurosciences nous montrent donc à quel point notre cerveau fonctionne principalement en mode automatique, presque à notre insu. Cependant, en exploitant les connaissances que nous apportent les neurosciences, il est possible d’appliquer des stratégies adaptées nous permettant de reprendre le contrôle et la maîtrise de cette extraordinaire organe qu’est notre cerveau.

 

La méditation et l’autohypnose des solutions efficaces

La méditation et l’autohypnose sont des outils puissants et efficaces pour accompagner la mise en place des stratégies mentionnées précédemment.

La méditation permet de prendre conscience de nos processus automatiques et d’en sortir pour mieux évaluer les situations et en reprendre le contrôle. La méditation permet d’entrainer notre cerveau à focaliser son attention sur le moment présent, contrôlant ainsi les interférences des pensées et/ou émotions passées et futurs. Cet apprentissage de l’esprit permet ainsi de mieux contrôler nos pensées et émotions inadaptées et d’optimiser certains processus cognitifs tel que notre concentration.   

Après avoir identifié et analysé les processus mentaux activés dans certaines situations (pensées, émotions, comportements), il nous sera possible grâce à l’auto-hypnose de les remettre à jour afin qu’ils travaillent efficacement à la mobilisation de nos capacités en vue de la réalisation de nos objectifs. Ce re-conditionnement de nos processus automatiques est un élément clé de l’optimisation de notre bien-être et de nos performances.

 

Vers une sensibilisation des entreprises

Il est aujourd’hui clairement admis par la science que le bien-être des salariés est au cœur de la compétitivité des entreprises. La pression d’un marché toujours plus réactif et compétitif peut nuire au bien-être du salarié et par conséquent altérer ses performances et son engagement. Les entreprises ont donc intérêt à comprendre et exploiter les stratégies cérébrales à la base du bien-être. Cette maîtrise de l’épanouissement personnel est une compétence indispensable à toute entreprise souhaitant développer l’engagement, la créativité et la  performance de ses salariés.