Développer son activité via le réseautage

 

Contenu de la conférence

Comprendre la mécanique du réseau, avant de s’engager

Identifier les cibles et les tremplins

Les pré-requis avant de réseauter

 

Conférencier

Guy Barbet

Club Affaire - Faire et Faire Faire des Affaires, par le Biais de la Recommandation Formalisée, Qualifiée et Valorisée.

 

Prochaine conférence

Mercredi 27 Mars

13:00 - 13:45 Heure de Paris

 
Networking.jpeg

Tout réseau a son propre mode de fonctionnement

Le réseautage, pour quoi faire ? Pour faire des affaires, faire faire des affaires, partager, créer du lien...

La recommandation ne fait qu’initier les affaires. Le réseautage, oui, mais pas sans préparation.

Comprendre la mécanique du réseau avant de s’engager

Tout réseau a son propre mode de fonctionnement. Mais comment le choisir ? Peut-être faut-il commencer par étudier 6 différents critères pour adopter le réseau qui vous convient au mieux.

Le fonctionnement externe :

 C’est ce qui fait l’essence d’un réseau, ses points forts et ses points faibles. Il est généralement représenté par sa structure juridique. Il se compose d’associations, de sociétés ou encore de licences de marque. Son fonctionnement induit forcément des exigences, et des contraintes. Des contraintes de formation, de participation aux événements payants ou gratuits. Payant notamment et généralement quand on est face à un réseau en structure de société.

Les objectifs du réseau :  

S’il s’agit d’une Société, son objectif sera de faire son business avant le vôtre. Quant au Club affaire/service, le réseau est au service de ses membres. Ainsi, ces deux éléments se distinguent grandement. Par exemple, au sein d’une association, si vous voulez aborder une thématique particulière, il vous suffit simplement d’en faire la demande.

Le fonctionnement interne :  

Il dépend de la structure juridique et se divise donc là aussi en deux types d’organisation. Face à une société, on est confronté à une « équipe » dirigeante (chef d’équipe, animateur estampillé à la couleur du réseau).  Si l’on est en mode associatif : on bénéficie d’une totale flexibilité avec une organisation partagée. Alors mêmes si les membres sont appelés à la rescousse pour installer la salle ou participer activement ; le fonctionnement est entièrement différent, et les attentes aussi. Le club associatif, s’autogère ou presque.

Les obligations :

Quelles sont-elles ?

-        Être à jour des cotisations, des adhésions (que vous soyez une société ou une association).

-        Participer aux événements et aux réunions. Et, petite particularité propre à certains réseaux, vous serez dans l’obligation de porter les produits du réseau afin de vous distinguer et de faire parler de votre réseau autour de vous. Ces signes distinctifs peuvent être gratuits ou payants et se décliner sous la forme de casquettes, de t-shirts, de badges, …  

Les valeurs :  

Il est important que les valeurs annoncées soient le reflet de l’objectif initial des fondateurs du réseau. Il est donc primordial de les trouver pour se retrouver en accord avec le réseau choisi. Si les fondateurs recherchent de la bienveillance, de la convivialité, il faut que ce soit en accord avec ce que vous recherchez. Evitez à tout prix ce qui ne nous ressemble pas. Par exemple, chez Network Underground, les valeurs s’articulent autour de l’acronyme « BEST », soit Bienveillance, Engagement, Solidarité et Transparence. Et les 4 ont leur importance !

Le prix :

 Ce critère est bien souvent le premier point auquel on pense et a ainsi toute son importance. Le prix se divise en deux parties :

-        Le coût annoncé (soit le prix initial, l’adhésion initiale)

-        Les coûts supplémentaires (les participations, les formations, les événements, …).

 

Identifier les cibles et les tremplins

C’est à travers 5 profils que les cibles peuvent s’identifier et qu’un réseau peut se construire.   

« Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite », nous disait Henry Ford. A un moment donné, dans tout réseau, les gens se réunissent, il y a une réunion, c’est le principe du réseau, et on a le choix entre plusieurs personnes. Quelles sont-elles ?

Le chef d’entreprise :

 Il participe au réseau en gardant à l’esprit l’objectif initial de faire et faire-faire des affaires. C’est un entrepreneur avant tout. Il « sait » par expérience. Il est fiable, toujours partant et il a le tempérament entreprenant de l’entrepreneur. Il donne et reçoit en retour, et initie donc un véritable échange.

 

Le membre ambassadeur :

 C’est un élément moteur du réseau. Il est plus facilement identifié par « l’étiquette réseau » que par son activité. S’il y a un badge, il l’a. Il parle avant tout du réseau. C’est une personne importante car il connaît tout le monde. Si vous discutez avec lui et lui parlez de votre projet, il y a de bonnes chances qu’il vous amène vers la bonne personne. Il est capable de fédérer, d’inviter, de coopter, et son activité est assise.

 

Le membre créateur :

 Il cherche dans un premier temps plus à recevoir qu’à donner mais reste un membre qui à terme deviendra un membre chef d’entreprise ou un ambassadeur. C’est celui qui commence, car il créé son business et se lance dans le réseautage pour se constituer un tissu de connaissances. Il est donc présent le plus possible et collectionne au départ les cartes de visite.

 

Le membre « réservé » :

 Solitaire, un verre à la main dans le coin de la salle, ce sera à vous de l’aborder pour le découvrir. Et, il se révèlera souvent être la bonne surprise de la soirée ! Son savoir-faire s’impose sur son savoir-être et pourra vous apporter beaucoup : ne le sous-estimez pas.  

 

Le membre opportuniste : 

Il vient uniquement pour ses affaires, pour distribuer ses cartes, et les chances pour que vous ayez un « retour d’ascenseur » sont très minces. Comment le reconnaître ? Il est généralement extraverti, a un comportement exacerbé, il parle fort, il parle de lui et répond à vos questions par une problématique qu’il connaît.

Conclusion : les pré-requis avant de réseauter

Vous voulez réseauter ?

Très bonne idée !

Tous les pré-requis, bien qu’ils dépendent du réseau, se résument en un mot : préparation.

Car, même lors de speed-dating, une préparation est importante, et il vous faut impérativement éviter d’y aller la fleur au fusil.

La recette de la préparation ?

-        Avoir une hygiène irréprochable,

-        avoir des cartes de visite (avoir une carte de visite digitale n’est pas suffisant et pas efficace, et surtout n’oubliez pas que c’est le seul élément de vous qui reste après votre entretien).

-        Connaître son « pitch » (c’est ce que vous devez savoir dire pour vous présenter en étant concis, soit qui vous êtes, ce que vous faites, jusqu’où vous êtes capables d’aller, votre facteur différenciant).