Pourquoi «les pauses bien-être» sont-elles utiles au travail?

 

Contenu de la conférence

  • Situation existante (constat)

  • Les freins à comprendre

  • Aller vers l’autonomie

 

Conférencière

Sarah Macheboeuf

Chief Happiness Officer & Consultante QVT

Vous pouvez solliciter un rendez-vous avec la conférencière.

 
rawpixel-1074306-unsplash.jpg

“Et si on prenait le temps de faire une pause?”

 

La transformation numérique des entreprises connaît un véritable coup d’accélérateur ces dernières années… et ça ne va pas s’arrêter ! Mais elle n’emmène avec elle pas que de bonnes nouvelles : multi-sollicitation, hyperconnexion, surinformation… autant de facteurs qui viennent affecter notre productivité au quotidien et notre santé. Et si on prenait le temps de faire une pause ?

 

Une prise de conscience urgente

 

La société, nos façons de travailler et de vivre connaissent une profonde transformation. En entreprise, les collaborateurs la ressentent voire la subissent… ils doivent aller de plus en plus vite avec de moins en moins de temps. Maux de tête, fatigue, lumbago… sont les symptômes chroniques de ces nouveaux fonctionnements. Au lieu de penser préventif on pense curatif… au péril de sa propre santé et de celle de ses collaborateurs (et donc de l’entreprise elle-même).

 

Alors, comment ne pas tomber dans ce cercle vicieux ? Si nos modèles classiques de business model sont en train de changer, pourquoi pas nous ? La société se robotise… mais nous restons des Hommes ! Ne pas subir signifierait s’adapter… dans le bon sens ! Savoir se remettre en question passe donc par un retour au lien à l’humain. Une vraie prise de conscience demande de réfléchir à comment se donner du temps à soi, et surtout, à ne pas culpabiliser ! Une pensée négative a systématiquement un impact physique sur votre corps…

 

Parlons-en du corps ! Voilà la porte d’entrée pour commencer à se concentrer sur soi. Par exemple : vous êtes fatigué… et si vous vous reposiez ? Simple me direz-vous, mais en pratique c’est loin d’être si facile. Nous sommes tous confrontés à de nombreux obstacles. D’abord il y a l’autorisation non consciente de vous attribuer une pause ou non. C’est encore moins facile quand le manager ne vous montre pas la voie. Et bien évidemment suit la peur du jugement de vos collaborateurs. Mais s’ils ne se l’accordent pas… pourquoi vous l’accorderaient-ils ?

 

 

Apprenez à prendre des pauses!

 

Concrètement, que faire ? Il ne s’agit plus de prendre une pause, mais d’apprendre à prendre une pause ! Pour cela, commencez par accepter la temporalité du changement : 5 min au départ, puis 10, puis 15… Et montrez l’exemple ! Petit à petit vous créerez votre propre habitude, votre auto routine de votre bonheur personnel.

 

Managers, sachez que vous n’êtes pas responsable du bonheur de vos collaborateurs. C’est à l’entreprise d’être à l’initiative de ces bonnes pratiques. Osez… tentez… évaluez ! Il y a mille et une façons de faire une pause, tracez la voie qui vous semble la mieux et donnez de l’autonomie à vos salariés dans cette démarche. En mouvement… ou pas, avec de la musique… trouvez-vous votre moment de flottement ou ne vous ne faites rien (interdiction de regarder son téléphone !). Soufflez, respirez, méditez… dormez ! Les options ne manquent pas. N’hésitez pas d’ailleurs à cocréer ces pauses avec votre équipe, elles n’en seront que plus bénéfiques.

 

Il ne vous faudra pas longtemps pour constater tous les bienfaits d’une pause. Sachez que c’est presque 10% de plus en performance à gagner : un atout non négligeable dans un monde du travail très concurrencé. En se vidant la tête, vos collaborateurs vont prendre de la hauteur et gagner en concentration.

 

Autorisez-vous à être par défaut!

 

Les études le montrent peut-être, mais la pratique encore plus : la pause est indispensable au bien-être de vos collaborateurs, mais aussi de votre entreprise. Ils sont le cœur et la santé de votre structure. C’est une bonne pratique à retrouver, à éduquer, sans pression et en fonction du rythme de chacun.